Comment passer au bio sans se ruiner ?

Comment passer au bio sans se ruiner ?

Aujourd’hui plus que jamais, le besoin de passer au bio, de manger sain et naturel se fait sentir. Bien plus qu’une simple tendance de consommation, cela relève d’un véritable engagement écologique et environnemental. Mais il s’agit surtout d’un choix judicieux vers une santé de fer ! Il existe cependant, cette idée reçue selon laquelle le bio c’est systématiquement des produits hors de prix. Désireux de passer le cap, mais tu te demandes combien ça va te coûter ? Pas de panique, les conseils pour adopter le bio sans se ruiner, c’est par ici !

Passer au bio : pourquoi au juste ?

Sans exagérer quoi que ce soit, passer au bio représente un acte noble de préservation de la nature pour les générations futures. Que ce soit sur le volet environnemental ou sanitaire, il n’est désormais plus possible d’occulter les effets délétères de décennies de pratiques agro-alimentaires qui ont prévalu jusque-là. En plus de détruire à rythme effroyable de nombreux écosystèmes, nos habitudes alimentaires ont grandement compromis notre avenir et celui des enfants qui viennent après nous. Entre déforestation, extinction d’espèces entières, intoxications dues aux pesticides, maladies chroniques développées par toute une génération ayant consommé tel ou tel produit, la liste est extrêmement longue. 

En consommant bio, vous obligez les producteurs à passer à des techniques de production respectueuses de l’environnement. En effet, pour prétendre à l’un des labels de production biologique, un produit doit respecter scrupuleusement une réglementation très stricte. Puisqu’ici, nous parlons de cuisine saine et facile pour toute la famille, passons à la loupe les différents engagements écologiques des produits comestibles labellisés bio.

Engrais chimiques et fertilisants industriels, tous ces éléments sont rayés de la chaîne de production bio. L’on mise sur des rotations de culture pour laisser respirer le sol et le nourrir comme il faut ; l’on se tourne vers les engrais verts et le compost biologique pour fertiliser le substrat ; l’on compte sur les bactéries, les oligo-éléments et la biologie souterraine pour rendre la terre plus productive.

Aucun élément chimique ne viendra nuire ni à la qualité de l’eau et du sol, ni à l’équilibre de la faune et de la flore naturelles. Même les nuisibles sont traités de façon naturelle : on introduit par exemple dans les cultures, un écosystème naturel permettant de les éradiquer. De cette manière, on obtient un processus de production  100% naturel qui maintient l’identité génétique de la plante. Exit les OGM !

La production bio touche également l’élevage des animaux. En pratique, cela se traduit par des espèces élevées en plein air qui se nourrissent d’un pâturage bio pour les herbivores, de petits insectes naturellement présents dans le sol pour les insectivores, etc. Le cycle de reproduction naturel est maintenu, même si cela prend plus de temps.

Au-delà de ces techniques, la production biologique table surtout sur le circuit court entre les producteurs et les consommateurs. Cette démarche permet en amont de valoriser à juste titre les paysans locaux et de pousser au maximum la consommation de produits frais, en aval. Et bien évidemment, avec un impact des plus bénéfiques sur notre quotidien : une alimentation saine, une santé de fer et un mode de vie plus écolo !

 

Passer au bio : les astuces pour ne pas se ruiner !

Maintenant que nous avons fait le tour du bien fondé de l’alimentation bio, découvrons ensemble comment faire pour que tu n’aies pas à casser ta tirelire.

Astuce 1 : On mange de saison !

Tu as sans doute remarqué que les barquettes de fraises sont très abordables en juillet, mais beaucoup moins en mars-avril ? Nul besoin d’être un génie pour comprendre que cela est lié à la saison de récolte de ces fruits rouges. En mangeant des fruits et légumes de saison, tu économises beaucoup sur le coût de tes courses.

Bien évidemment, même au rayon frais, certains produits peuvent ne pas résulter d’une production biologique : il faudra que tu te tournes vers les emballages portant une certification. Il y en a une bonne trentaine, mais autant que possible, choisis du 100 % bio. Inutile de se leurrer : ça coûte plus cher que les produits qui ne proviennent pas d’une agriculture biologique, mais en choisissant des produits de saison, tu réduis considérablement ta facture.

Toujours dans cette optique, certains outils comme par exemple kimbino, permettent de découvrir les produits de saison en promotion dans les supermarchés près de chez soi.

 

Astuce 2 : On achète en vrac !

Quitte à se décider à passer au bio, pourquoi ne pas être cohérent avec le concept et adopter un comportement éco-responsable ? Sur ce point, je te conseille d’acheter en vrac : tu ne prends que la quantité qu’il te faut, tu réduis l’usage des emballages, car tu peux mettre différents produits dans un même sac, et tu contribues à ta hauteur à la réduction du gaspillage alimentaire.

Tu noteras en plus que les produits en vrac sont beaucoup moins chers que ceux qui sont déjà emballés. Tu ne seras pas distrait par l’effet packaging, l’emballage qui agit comme un beau discours pour te détourner de l’essentiel. Autre avantage de l’achat en vrac : tu peux tâter, tester et constater par toi-même la qualité des produits. Tu ne risques plus de te faire avoir, tes sens avertis œuvreront pour toi et ta cuisine !

 

Astuce 3 : On privilégie le circuit court

Notre objectif, rappelons-le, consiste à acheter du bio sans dépenser une petite fortune. Les circuits courts s’inscrivent justement dans une démarche économique dans la mesure où ils permettent de réduire les intermédiaires. Sais-tu que pour arriver dans les rayons de supermarchés, les produits passent par plusieurs prestataires ? Ce qui a tendance à gonfler les prix, car chaque intermédiaire cherchera à faire des bénéfices à son niveau.

Certains supermarchés se sont mobilisés pour devenir des producteurs commerçants afin de réduire justement les intermédiaires en collaborant directement avec des agriculteurs et des pêcheurs. Non seulement cela augmente nos chances d’obtenir des produits frais dans notre cuisine, mais cela réduit immanquablement la facture de l’épicier.

Et au cas où tu l’ignores, sache que les producteurs sont de plus en plus nombreux à vendre directement leurs produits sans passer par des supermarchés ni des intermédiaires. Cette approche de proximité peut se matérialiser directement dans leurs fermes ou au marché local. Si tu doutes de l’origine des produits, il ne faut pas hésiter à demander la certification bio : un producteur engagé dans l’agriculture biologique ne cachera nullement son label.

Astuce 4 : Du fait-maison, encore et toujours !

Acheter des plats à réchauffer ou se mettre derrière les fourneaux ? Certes, le premier permet de gagner du temps, mais il suffit de lire l’étiquette mentionnant la liste des ingrédients pour voir que ces plats sont remplis de substances chimiques. Et pour couronner le tout : ils ne sont pas toujours donnés !

Le fait-maison s’impose alors comme la solution idéale pour combiner tes envies de manger de bonnes choses sans pour autant compromettre ta santé. À déguster en solo ou avec tes proches ! Puisque tu sais déjà où trouver des ingrédients bio, il faut juste un peu de volonté pour faire des prouesses dans ta cuisine. Et si tu n’as pas le temps pour te mettre derrière les fourneaux chaque soir, je te recommande vivement le batch cooking. En gros, tu cuisines en une fois plusieurs repas pour la semaine.

Astuce 5 : Et pourquoi ne pas planter et élever chez toi ?

Si tu as la chance d’avoir un jardin ou un balcon, pourquoi ne pas essayer un petit potager bio chez toi ? Avoir son propre potager est un excellent  moyen de faire des économies. Tu pourrais commencer par planter quelques pieds de légumes ou des fruits voire même élever quelques têtes de volailles si ta propriété est assez spacieuse pour cela.

Cependant, autant dire les choses : tout le monde n’a pas la chance d’avoir une main verte et se mettre à l’agriculture n’est pas une mince affaire. Cela demande du travail, mais tu pourras en faire une distraction.

 

Passer au bio : une étape à la fois !

Passer au bio sans se ruiner, c’est une décision radicale à prendre, mais cela ne se fait pas du jour au lendemain. Tu pourras être tenté(e) de tout chambouler en une journée, mais pour que cela puisse s’inscrire dans la durée, il faut y aller progressivement. Mais note bien une chose : passer au bio, c’est la meilleure décision que tu puisses prendre pour toi, tes proches et même pour l’environnement !

Article invité écrit par stéphane Marin

Challenge Healthy Batch Cooking

réfrigérateur rempli de boîtes hermétiques réalisé lors du batch cooking.
Après le succès de mes deux challenges Batch cooking, j’ai décidé de le proposer sous forme d’atelier afin d’en faire profiter le maximum de personne.

Le principe ?

Pendant 7 jours, je te coach sous forme de mail afin de t’aider à te lancer dans le batch cooking ou a être plus organisé lors des sessions batch !

Cadeau bonus : un menu healthy gourmand avec la liste des courses, les recettes individuelles et des conseils nutrition.

Voilà ce qu’en disent celles qui ont déjà participées 

 

challenge healthy batch cooking
Challenge healthy batch cooking

Protégé : Les meilleurs cookies du monde (réservés aux abonnés de la newsletter)

Mot de passe protégé

Pour voir ce poste protégé, tapez le mot de passe ci-dessous:

Cinnamon roll sans beurre et sauce caramel IG bas

Cinnamon roll sans beurre et sauce caramel IG bas

 

De délicieux Cinnamon roll sans beurre, Vegan au sucre de coco et sa petite sauce au caramel à IG bas .Depuis plus de dix ans maintenant, nous nous régalons à la maison de boulangerie faîtes maison.

Quel plaisir de déguster des brioches, pain et croissant encore chaud.

Alors, lorsque j’ai découvert les cinnamon roowll (yeah,avec l’accent baby!), ce fut un peu comme un feu d’artifice pour mes papilles .Puis le feu d’artifice se déplaça un peu plus bas… aussi….+

Il faut dire qu’a cette époque, je le faisais à la farine blanche. Etant donné que j’étais une intolérante au gluten qui se refoulait, mon plaisir était toujours de courte durée . En gros jusqu’au moment de la digestion….

A présent, j’utilise de la farine de petit épeautre et je suis bien moins sensible au gluten. C’est donc avec plaisir que je joue à la boulangère chaque semaine, mais attention dorénavant mes boulanges sont saines et font du bien aux papilles ainsi qu’a l’estomac !

Un peu d`histoire….

Le premier cinnamon roll a fait son apparition au milieu du 17e siècle, un 4 Octobre en Suède. La-bas, on lui donne le doux nom de “kanelbullar”, qui signifie litteralement “brioche à la cannelle”.

Selon une étude , un Suedois mange en moyenne 316 petit bun a la cannelle par an. Ouai, quand meme!

D`ailleurs, on y celebre tous les 4 Octobre, le kanelbular day. Il est aussi tres apprecié lors du kifa, la version Suedoise du tea time.

Et il n`y a pas que là-bas qu`on raffole des roulés cannelle, les Etats unis ne sont pas en reste.

Ces derniers ajoute une gourmandise en plus : un glacage de cream cheese et de sucre glace.

 

Mes cinnamon rolls sont composés de….

De farine de petit épeautre mais on le peux remplacer par de la farine complete ou semi-complete.

De farine de grand epeautre blanche, qui peut etre substituer par de la farine de ble t55.

Du Yaourt qui remplace le beurre. La recette originale contient beaucoup de beurre. Dans la brioche , le yaourt suffit a donner ce moelleux qu`on aime tant . Pour la version végétale; on utilisera un yaourt de soja ou de coco/

De la compote de pomme à la place du beurre dans la garniture.

Et enfin une sauce caramel a IG bas au sucre de coco et sel de mer.

Vous trouverez tous les subtituts aux ingredients dans la recette.


Encore un dessert qui coule de bonheur et à la maison on a adoré.

 

Cinnamon rolls sans beurre-sauce caramel

Les meilleures cinnamon rolls sans beure et vegan avec une sauce caramel qui déchire.
Temps de préparation1 h 30 min
Temps de cuisson25 min
Type de plat: Dessert
Cuisine: Américaine
Portions: 9 personnes
Auteur: Diana

Ingrédients

Pâte à brioche

  • 110 +50 gr farine de petit-épeautre ou complète
  • 220 gr farine grand épeautre blanche ou farine blanche
  • 150 gr yaourt de soja, coco ou animal
  • 1 cuillère à soupe d`huile
  • 100 ml d`eau tiède (environ)
  • 3 cuillères à soupe de sucre de coco brun ou blanc
  • 7 gr de levure sèche

Garniture:

  • 1 cuillere a cafe de cannelle
  • 170 gr de compote de pomme
  • 20 à 50gr de sucre de coco ou autre

Caramel

  • 60 gr de sucre de coco ou autre
  • 120 gr de creme de coco, soja ou creme liquide
  • 2 cuillère à soupe d`eau
  • 1 pincee de sel de mer

Instructions

  • Préchauffer votre four 10 minutes à 50*.
  • Délayer la levure dans 100 ml d'eau tiède, ajouter 50 gr de petit épeautre. Laisser gonfler 10 minutes.
  • Dans le bol d'un robot ou à la main, mélanger tous les ingrédients de la pâte. Pétrir 10 minutes ou jusqu'à ce que la pâte se décolle des parois du robot. Elle doit être lisse et homogène.Ajouter 10ml d'eau si besoin .
  • Couvrir un tissu humide et laisser gonfler dans le four éteint jusqu’à ce que la pâte double de volume(1h environ)Dégazer la pâte à l’aide de votre poing, puis déposer la sur un plan de travail légèrement fariné,former un rectangle.Mélanger les ingrédients de la garniture puis étaler la à l’aide d’une spatule.Rouler la pâte sur elle-même .
  • Préchauffer le four à 175*
  • Découper en 9 gros boudins. Placer dans un moule chemisé de papier cuisson ou huile .
  • Laisser à nouveau doubler de volume (30 min).Cuire 20 a 25 minutes.

Caramel:

  • Dans une casserole, faire chauffer sur feu doux, le sucre et l’eau. Dès que le mélange
  • commence à mousser, ajouter le crème de coco et 1min.Eteindre

 

Et voila une belle image à epingler sur Pinterest!

(clique sur le logo Pinterest en haut à gauche, pour l`épingler)

 

Ne pars pas si vite, voilà quelques recettes gourmandes qui devraient te plaire:

 

 

Shordbread millionaire au beurre de cacahuète healthy

Shordbread millionaire au beurre de cacahuète healthy

Shordbread millionaire au caramel de beurre de cacahuète
Shordbread millionaire au caramel de beurre de cacahuète

Le shordbread millionaire au beurre de cacahuète Encore une recette que l’on a définitivement adopté à la maison. Les enfants adorent.

Même mon mari plutôt difficile concernant la patisserie saine, l’a adopter.

Le Biscuit shordbread au caramel de cacahuète se compose :

D’un biscuit croustillant à l’avoine mixé. Ici, il n’est pas très important d’obtenir une poudre fine. Tu peux même laisser quelques gros morceaux de flocons si tu apprécies sa texture.

-De caramel de beurre de cacahuète coulant; Mon péché mignon ce caramel . D’ailleurs, mon fils le mange à la cuillère. Un délice.

-De chocolat noir croquant. Son amertume contre balanceras à merveille la douceur du caramel. Cependant chocolat au lait ou noir, les deux fonctionnent très bien . Et même , pourquoi ne pas tester avec du chocolat blanc. Soyons fous :=)

Et c’est tout. Facile non?

En plus il est sans gluten, sans lait et à IG bas.

Je t’avais expliqué sur une story instagram comment réalisé une farine d’avoine en 1 minutes top chrono. Pour cette recette c’est l’idéal. Quoi? Tu ne me suis pas encore sur Insta?? Clique-ici pour y remédier au plus vite.

Mais revenons-en à nos moutons…

Ces barres, c’est un peu un croisement entre un shordbread millionnaire de l’amour et un snickers du bonheur.

OK, tu l’auras compris, ce sont mes deux “treats ” préférés.

Et même que ma version est tous aussi goûteuse que celles pleines d’huile de palme, et d’additifs.

Comme tu pourrais vouloir t’épargner ce délicieux cocktail chimique made in supermarché, je te propose une version plus saine du millionnaire shortbread .

Alors si toi aussi tu es fan du chocolat /peanut et des célèbres biscuits venues d’outre-manche , tu vas ADORER !

Shordbread millionaire au caramel de beurre de cacahuète

Shordbread millionaire au beurre de cacahuète

Un delicieux mélange entre le shordbread et le snickers !
Temps total30 min
Type de plat: Goûter
Cuisine: Américaine
Portions: 8
Auteur: Diane

Ingrédients

Biscuit:

  • 150 gr flocon d’avoine mixésfinement
  • 50 gr poudre d’amande cacahuète ou graines de tournesol
  • 50 ml huile de coco fondu ghee ou beurre
  • 20 ml sirop d’agave érable ou miel
  • 1 c. à soupe vanille liquide

Caramel

  • 150 ml creme de coco ou soja
  • 50 gr de cacahuète cru grillées 10 minutes au four
  • 60 gr beurre de cacahuète
  • 70 gr sucre de coco, complet, cassonade ou blanc
  • 15 gr huile de coco, beurre, ghee
  • 2 c. à soupe vanille liquide

Glaçage

  • 80 gr chocolat noir ou lait

Instructions

  • Préchauffer le four à 175*. Mélanger tous les ingrédients du biscuit. Déposer dans un moule et presser . Enfourner 12/15minutes . Laisser refroidir
  • Mélanger la crème de coco et le sucre dans une casserole. Faire chauffer 5 minutes sur feu moyen. Ajouter le reste des ingrédients, mélanger. Verser sur le biscuit refroidit. Placer au frigo jusqu’à complet refroidissement.
  • Fondre le chocolat et verser sur le caramel. Laisser refroidir puis découper.

Si tu testes, n’oublie pas de mentionner sur instagram @myhealthysweetness ou sur Facebook en m’envoyant une photo. Je la partagerai avec plaisir.

Une belle image à épingler sur Pinterest héhé

(Clique sur le logo Pinterest de l’image)

Ne pars pas si vite, j’ai d’autres recettes qui pourraient te plaire. Clique sur l’image pour ouvrir la recette.

crêpe d'orge mondée sauce au beurre de cacahuète
Crêpe à l’orge mondée,sauce snickers
galette quinoa saumon-fromage
Galettes quinoa saumon-fromage